C'est par cette phrase que s'exprime le président de l'Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet, qui met en garde contre un risque d'accident en chaîne.

Pour en savoir plus son interview dans le JDD.