Comme d'habitude EDF minimise les conséquences d'une fuite d'hydrogène actif dans une nappe souterraine à la centrale du Tricastin, alors que pour la CRIIRAD (commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) ce type de fuite relève d'un grave dysfonctionnement.

Bruno Chareyron, responsable du laboratoire de la Criirad, n'est pas de l'avis d'EDF : "le fait que du tritium des centrales nucléaires s'échappe dans la nappe est un dysfonctionnement grave, dont l'origine doit être recherchée afin de traiter la fuite. Malheureusement ce type d'incident est fréquent sur le parc EDF".

Cette fuite qui a eu lieu le 2 aout n'a été déclaré par l'ASN (Autorité de sureté nucléaire) que le 17 septembre !

Pour en savoir plus sur cet incident (un de plus ! ) :

Sortir du Nucléaire Drome Ardéche

Coordination anti-nucléaire Sud-Est

La fermeture en urgence de la centrale nucléaire du Tricastin après cette fuite de tritium devient une nécessité avant que la vallée du Rhône et les régions voisines ne deviennent un sanctuaire comme à Fukushima.

Tricastin