On essaie de nous faire croire qu'il serait possible d'allonger à 50 ans la durée de vie des centrales nucléaires sans accident. Comment le croire !

3 points de vue pour se faire une opinion.

Un article de Hervé Kempf de Reporterre :
Allonger à cinquante ans la vie des centrales nucléaires, c’est accepter le risque d’un accident grave en France

Le président de la République s’apprêterait à autoriser l’allongement de la durée de fonctionnement des centrales nucléaires jusqu’à cinquante ans. Cette décision, prise pour des raisons comptables à courte vue, accroitrait le risque d’un accident nucléaire grave en France. Elle appelle un vaste débat, et la prise de position publique des responsables politiques.
La suite : http://www.reporterre.net/spip.php?article4842

Une autre analyse est faite par l'Observatoire du nucléaire :
Durée de vie des centrales en France et projets d'EDF en Grande-Bretagne : autopsie d'un double enfumage médiatique

Deux prétendues "informations" ont été diffusées ce week-end et reprises dans un bel ensemble par la plupart des médias français. En réalité, il s'agit de purs effets d'annonce qui ne résistent que quelques instants à l'étude des données réelles. Ainsi, loins d'avoir franchi une "étape décisive", les projets d'EDF de construction de centrales nucléaires en Grande-Bretagne viennent au contraire de subir une lourde déconvenue qui les condamne probablement à ne jamais voir le jour. De même, l'annonce de la prolongation de 40 à 50 ans de la durée de vie des réacteurs nucléaires français relève de la pure fiction, tant sur le plan administratif que matériel.
La suite : http://observ.nucleaire.free.fr/double-enfumage.htm


Enfin le communiqué du Réseau Sortir du Nucléaire :
14 octobre 2013 : Extension de la durée de fonctionnement des réacteurs jusqu’à 50 ans : un projet totalement irresponsable !

Selon le Journal du Dimanche, le gouvernement s’apprêterait à acter la prolongation de l’activité des centrales nucléaires françaises jusqu’à 50 ans pour "financer la transition énergétique". Ce projet irresponsable fait fi des risques liés au vieillissement des installations et constitue un calcul économique des plus stupides. Il ne saurait y avoir de transition digne de ce nom sans sortie du nucléaire !
La suite : http://groupes.sortirdunucleaire.org/extension_50_ans